L'article

7
août
2013

Word music : Idylle Mamba se dévoile

En 2004, elle a remporté le prix de la chanson francophone à l’alliance Française de Bangui. Cette année, elle est sélectionnée pour concourir aux 7èmes jeux de la francophonie en septembre prochain à Nice (France).

Habituée des concerts au centre culturel français de Yaoundé (CMR), Brazzaville (CONGO), Bangui (RCA) etc… Idylle mamba de son vrai nom Lydie, est une femme simple (à caractère facile), toujours souriante (remplie de vie).

Avec son dernier album composé de belle chanson, elle nous sort le grand jeu ; qui nous rappelle autrefois ‘’la belle enfance’’.

Idylle Mamba, a une voix intègre, spirituel ; qui réveille toute sensibilité humaine, et fait partie des artistes qui aujourd’hui, valorisent la culture équatoriale dans le monde.

« Habiter son patois (langue maternelle), permet aussi de faire vivre sa culture »mtfoko

Bonjour, permettez-moi de vous tutoyer le temps de cette interview. « Sango & vous », est l’un des titres qui t’a propulsé dans la scène populaire (musicale) du Cameroun et de l’international... Qu’elle était réellement le message que tu voulais faire passer ?

Mbi bara mo,

En fait le message est simple, avant d’arriver au Cameroun en 2007, j’ai eu la chance de parcourir quelques pays, à chaque fois on me posait la question de savoir d’où je venais, je disais Centrafrique, normal… Sauf que c’était toujours suivi de « c’est dans quel pays ? Afrique du Sud ? Bref tout ça pour dire que, cette chanson est en quelque sorte ma carte de visite, c’est ma manière à moi de crier haut et fort d’où je viens. Faire connaître mon pays aux autres et de m’affirmer en tant que chanteuse centrafricaine. Chacun de nous, à une définition propre (à lui) de la culture. La culture pour toi, c’est quoi ?

Pour moi la culture est un ensemble des traits qui caractérisent une personne ou un pays.

Quittant de l’expression qui dit : « La culture ne s’imprime pas, elle se conquit », que peux-tu nous dire sur toi, qui es-tu réellement ?

(rire) heu, qui suis –je ? Je déteste parler de moi… En tout cas je pense être quelqu’un de très simple, sincère, sensible, naturelle, déterminée. Que fais-tu ?

Je suis artiste chanteuse, c’est mon métier, je ne fais rien d’autre que ça.

Comment vis-tu ton quotidien au Cameroun ?

Je vis de la manière la plus simple, je n’aime pas trop faire du bruit autour de moi, du coup je suis tranquille, on ne s’intéresse qu’à mon travail et c’est plutôt pas mal.

Certaines personnes te reprochent de chanter trop souvent en « Sango » (langue de la république centrafricaine), que peux-tu répondre à cela ?

Je comprends qu’ils veuillent comprendre ce que je dis dans mes chansons, mais je pars du principe que la musique est universelle donc pas besoin de comprendre mais juste se laisser transporter. Le Sango est ma langue maternelle, je transmets plus d’émotion quand je chante en cette langue que dans toute autre. Mais c’est encore au dessus de cela, parce que c’est un combat pour moi, celui de faire connaître mon pays et cette belle langue. N’empêche que je chante en d’autres langues, comme en lingala, ewondo (Sud-Cameroun) et français. Je ne suis en aucun cas fermée de ce coté là. Mais c’est vrai que je mets un accent particulier sur le sango.

Pour préparer à bien, cet entretien, je me suis permis de donner la parole aux gens de Bruxelles, Genève en passant par Paris, on vous surnomme, « l’ambassadrice du Sango » et dans leur bouche, j’ai appris que ton dernier album est de l’autoproduction. Peux-tu nous le présenter ?

Je les remercie de me considérer comme tel, mais moi je ne me vois pas ainsi, je ne fais que faire mon devoir de citoyenne.

Mon album « Bêkou » (espoir), est sortie depuis le 19 mars 2013. Cet album me ressemble, je me suis amusée à le faire, c’est le fruit de longues années de travail et je suis heureuse de le partager avec tous ceux qui aiment ce que je fais.

Qu’est-ce que ça fait, quand on construit un projet musical comme « Bêkou », qu’on le produit et le promeut ensuite soi-même ?

C’est du boulot mais en même temps un plaisir.

Dans tes nombreux déplacements de travail, par continent, peux-tu nous citer les pays qui t’ont séduit, et pourquoi ?

L’Asie m’a beaucoup marqué, les gens sont simples et aiment la vie, ils sont heureux avec un rien, ca m’a énormément marqué.

Quels sont tes beaux souvenirs dans le domaine culturel ?

Des rencontres. !

J’ai une relation particulière avec les différentes personnes que je rencontre et elles sont toutes magiques.

Quels sont les projets culturels d’Idylle Mamba ?

Je suis sélectionnée pour participer aux 7ème jeux de la francophonie qui ont lieu à Nice en France en Septembre prochain, en Novembre je serai au Tchad pour le Festival « Ndjam-Vie ». Quel est ton but dans la vie artistique ?

Si un jour j’arrive dans un pays et qu’on ne me demande plus d’où je viens, c’est que mon but est atteint, (rire). J’aurai réussi mon combat, mais il reste encore beaucoup de chemin alors…je continue de bosser.

Partages-tu l’expression : « On devient quelqu’un toujours derrière quelqu’un ? » Si oui, tu es devenue (ou bien, tu es) quelqu’une derrière qui ?

Oui et non, je m’explique : si je suis ce que je suis aujourd’hui c’est grâce à ceux qui viennent me voir en concert ou qui achètent mon disque, si on part de ce principe là ? Oui on devient quelqu’un derrière quelqu’un.

Non, parce que je ne suis pas partisante du favoritisme, j’aime gagner mon pain à la sueur de mon front, tant que tu travailles, ça fini toujours par payer, mais malheureusement certaines personnes continuent de croire qu’il suffit d’avoir un frère ou un oncle quelque part pour devenir PDG sans faire d’effort.

Quels conseils, veux tu partager avec la jeunesse ?

Croire toujours en soi, et se donner les moyens de réaliser son rêve le plus cher.

Je vous remercie

Genève, Aout 2013

Interview réalisée par Michel Tagne Foko



repondre Réagir à cet article    

Warning: Illegal string offset 'statut' in /homepages/11/d223158831/htdocs/aeud/squelettes-dist/formulaires/forum.php on line 22
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Les commentaires (0)


Warning: Illegal string offset 'statut' in /homepages/11/d223158831/htdocs/aeud/squelettes-dist/formulaires/forum.php on line 22
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

> L'ARTICLE EN IMAGE
> L'AUTEUR
> Audience
  • 128 visites
> Faire suivre l'info

ARTICLES SIMILAIRES


 
Administration