L'article

23
avri
2012

Présidentielles françaises : la presse américaine s’interroge sur les chances de Sarkozy

Les grands quotidiens américains tentaient ce dimanche d’analyser le score du FN et du possible report de voix au profit de Nicolas Sarkozy. Par FABRICE ROUSSELOT De notre correspondant à New York « Ce que veut dire la "victoire" du Front national ». Dès dimanche soir, le New York Times posait peut être la question clef de l’élection française pour la presse américaine.

Dans l’une de ses premières analyses sur le premier tour dans l’hexagone, le quotidien américain se demande « pourquoi autant de cœurs français appartiennent apparemment à Marine le Pen ? ». Le journal remarque que le vote a « confirmé Nicolas Sarkozy comme le président le plus impopulaire de la cinquième république, sans que cela n’exclue un "come back" le 6 mai lorsqu’il est opposé à celui qui est en tête, Francois Hollande ».

La presse américaine dans son ensemble souligne ainsi que Nicolas Sarkozy a fait mieux que prévu. « Nicolas Sarkozy survit », titre notamment le site d’information The Daily beast. Le journaliste Christopher Dickey, l’un des meilleurs experts de la France dans la presse US, remarque toutefois que le président sortant a « beaucoup de travail » avant le 6 mai, précisant que tous les sondages donnent François Hollande gagnant pour le second tour.

Lui aussi présente Marine le Pen comme une « potentielle faiseuse de rois ». Les journaux américains prévoient donc une « rude bataille » pour le 6 mai, comme le dit le New York Times, avec un possible « virage à droite » du locataire de l’Elysée. « Le score relativement fort de Le Pen (…) a montré l’étendue du mécontentement des Français à l’égard d’une présence de plus en plus visible des musulmans et d’autres immigrés dans une société française aux racines chrétiennes » estime pour sa part le Washington Post, « (…) si Sarkozy veut gagner le second tour, les experts disent qu’il devra regagner un grand nombre des électeurs du Front national ».

Le quotidien évoque notamment l’hypothèse de l’abstention pour les électeurs les plus à droite. L’analyse est pratiquement la même pour le Wall Street Journal qui titre : « Sarkozy se bat pour sa survie » et qui assure que la question cruciale du 6 mai est de savoir si le président français pourra « attirer » les quelque 18% d’électeurs qui ont choisi l’extrême droite. Dernier élément à remarquer : François Hollande, qui n’a pas encore eu droit à un portrait digne de ce nom dans les médias américains, est très peu présent dans les premières analyses, si ce n’est pour voir les journaux répéter qu’il est en faveur « de moins d’austérité et de plus de croissance » dans le vaste débat sur la crise de l’euro.

Source : Liberation.



repondre Réagir à cet article    

Les commentaires (0)

> L'ARTICLE EN IMAGE
> L'AUTEUR
> Audience
  • 106 visites
> Faire suivre l'info

ARTICLES SIMILAIRES


 
Administration