L'article

8
déce
2009

PRATIQUES DE L’APARTHEID A LA FACULTE DES SCIENCES‏

Demande de clarifications sur les critères d’admission des étudiants en Marster II , face aux accusations de discrimination ethno régionalistes

Yaoundé, le 08 décembre 2009

Monsieur le Doyen de la faculté des sciences Université de Yaoundé I Réf : 127/DEN/RG/09

Objet : Demande de clarifications sur les critères d’admission des étudiants en Marster II , face aux accusations de discrimination ethno régionalistes

Monsieur le Doyen,

La commission indépendante contre la corruption et la discrimination a l’honneur de vous informer qu’elle a reçu les informations suivantes de plusieurs sources :

-  La commission d’admission en Master II ne tient pas compte du mérite
-  Les étudiants sont classés par région

-  La région de l’Ouest a été divisée en Bamoun et Bamiléké

-  Les étudiants Bamoun sont alignés sur ceux des autres régions

-  Les étudiants des autres régions sont admis à partir de 11/20 de moyenne

-  Les Bamilékés sont admis à partir de 12/20 et plus Il semblerait que ces critères discriminatoires ont été appliquées en informatique et ailleurs.

Compte tenu de la gravité de cette dénonciation, la commission indépendante contre la corruption et la discrimination souhaiterait connaître, très rapidement, la vérité. Il va sans dire que si de telles méthodes obscurantistes d’apartheid ont effectivement cours dans une faculté des sciences, ce serait un véritable crime contre le développement du Cameroun, un crime contre l’intelligence, un crime contre l’académie, un crime contre l’humanité. Comment peut-on procéder ainsi au moment où tous les peuples courent vers la compétence et la primauté de l’excellence ? Comment pourra-ton expliquer à de jeunes étudiants, qu’ils ne sont pas admis à cause de leur origine ethnique et régionale ? A quoi pense et à quoi ressemble un professeur qui se livre à ce genre de manipulation ?

Nous voulons croire que ces informations sont fausses. Mais si elles s’avèrent exactes, nous allons recourir aux tribunaux nationaux et même internationaux, après avoir saisi l’UNESCO. Dans l’attente, recevez monsieur le Doyen, les assurances de notre sincère parfaite considération./.

Le Président de la Commission

SHANDA TONME Copie : - PM -SG/PR - MINSUP - Recteur Ydé I -CONAC

post scriptum :

Source : Comicodi



repondre Réagir à cet article    

Les commentaires (0)

> L'ARTICLE EN IMAGE
> L'AUTEUR
> Audience
  • 998 visites
> Faire suivre l'info

ARTICLES SIMILAIRES


 
Administration