L'article

26
octo
2012

Mansa Kankou Moussa, l’homme le plus riche de l’histoire !

Tout le monde sait plus ou moins qui sont les hommes les plus riches du monde… Merci Forbes et son célèbre classement annuel des plus grosses fortunes mondiales. Le magazine révélait ainsi au mois de mars dernier que le Mexicain Carlos Slim Helu arrivait sur la première marche du podium avec 69 milliards de dollars, devançant Bill Gates et Warren Buffet dont les fortunes respectives étaient estimées à 61 et 44 milliards de dollars. Mais ce classement ne s’intéresse bien évidemment qu’aux vivants. Lorsqu’on se penche sur l’histoire de l’humanité, le classement en est tout autre, et pour le moins surprenant comme le révèle le site Celebrity Networth ! Qui connaît en effet Musa I du Mali, également appelé Mansa Musa ? Pas grand monde et pourtant ce roi qui a gouverné l’Afrique de l’Ouest au 14e siècle a été nommé la personne la plus riche de tous les temps dans une nouvelle liste ajustée à l’inflation des vingt-cinq plus grosses fortunes de l’histoire. Cet homme né en 1280, qui régnait sur les actuels Ghana, et Mali, était à la tête d’une fortune estimée à 400 milliards de dollars à sa mort en 1337. D’où provenait une telle somme ? De la production considérable de sel et d’or qui représentait d’ailleurs plus de la moitié des réserves mondiales. Avec tout cet argent, qui sera dilapidé après sa mort par ses héritiers qui n’arriveront pas à empêcher des guerres civiles et repousser les envahisseurs, Mansa Musa a construit d’immenses mosquées qui existent encore aujourd’hui, près de 700 ans après sa mort.

Dans le reste du classement, qui n’est par ailleurs composé que d’hommes, on trouve tout de même quatorze Américains sur un total de vingt-cinq personnes. Si Bill Gates est l’un des trois seuls hommes encore vivants à se hisser dans le classement à la douzième place, Carlos Slim Helu, l’homme le plus riche au monde actuellement, n’arrive même pas dans le top 20, à la 22e place. Le troisième homme encore en vie qui arrive à trouver une place dans ce top 25 des plus grosses richesses de tous les temps, est Warren Buffet. Avec une fortune estimée à 64 milliards de dollars, il arrive bien loin, à la 25e place, des Rotschild, cette famille de banquiers du 18e siècle qui prend la deuxième place du classement avec une fortune estimée à 350 milliards de dollars, juste devant John Davison Rockefeller et ses 340 milliards de dollars, amassés en créant la Standard Oil, une société de raffinage et de distribution de pétrole.

On retrouve également dans le classement l’industriel et philanthrope britannique mais naturalisé américain Andrew Carnegie, le Tsar Nicolas II de Russie, mais aussi le célèbre William Le Conquérant, le colonel Kadhafi, ou encore Henri Ford, fondateur de la célèbre marque de voitures et Cornelius Vanderbilt, qui complète ce top 10 grâce à ses 185 milliards de dollars réunis tout au long de sa vie au 18e siècle grâce à la construction maritime et les chemins de fer.

Les fortunes de ces vingt-cinq hommes représentent ainsi une somme totale étourdissante de 4,317 mille milliards de dollars.

http://www.atlantico.fr/decryptage/...

Note de la rédaction :

Quelques enseignements à retirer de l’article ci-dessus, sous toutes réserves ;

- Mansa Moussa ne régnait pas sur un pays équivalent au territoire actuel du Mali et du Ghana. Le Ghana original, ancestral (appelé encore Wage Dugu = "Pays des Nobles"), était situé sur un territoire débordant largement le Mali actuel : englobant une partie de la Mauritanie, du Niger, de l’Algérie, du Sénégal, Guinée, Côte d’Ivoire, etc. Soient deux bons tiers de toute l’Afrique de l’Ouest [mais pas la Gold Coast !!!]...

- En somme la Fédération du Mande, dont Kankou Moussa a été le Xè Mansa, était une société politique négro-africaine plus étendue que toute l’Europe occidentale. La formation de cette fédération a commencé dès le IIIè siècle AVANT l’ère chrétienne : d’abord sous la forme du Wage Dugu, puis sous celle du Mande...

- La richesse du Mande n’a pas été "dilapidée" à la mort de Mansa Moussa. Au contraire, c’est Moussa lui-même qui était un Mansa très généreux : il est l’auteur du Hadj (1324 ?) le plus fastueux et et le plus dispendieux de toute l’histoire des musulmans.

- En revanche, Mansa Souleymane qui lui succéda a financé, notamment, la première armée de métier du Mande : 100 000 hommes payés et entraînés spécialement pour défendre un pays plus vaste que toute l’Europe ; dont 40000 So Fà. Soit au moins autant de chevaux pour une aussi nombreuse cavalerie, qu’il fallait nourrir, soigner, entretenir. Bref, au temps de Mansa Souleymane les prodigieuses ressources naturelles du Mande étaient protégées contre la convoitise des pillards étrangers par une ARMEE NATIONALE nombreuse, bien équipée, très organisée ; et probablement l’une des plus puissantes au monde de l’époque...

P.S.

Petite anecdote : lors de son pèlerinage à la Mecque, Mansa Moussa offrit 5000 mikhtal au sultan du Caire. Ce qui représentait déjà une immense fortune pour cet Arabe. Or, du temps de Mansa Souleymane, certains hauts fonctionnaires du Mande recevaient une rémunération annuelle de l’ordre de 50000 mikhtal ; soit 10 fois plus que le "petit jeton" qui fit pâlir d’envie le pauvre sultan cairote...

Par cette anecdote, on voit à quel point l’Afrique occidentale de l’époque était riche. Mais surtout, on note que cette prodigieuse richesse du Mande était exprimée dans SA PROPRE MONNAIE NATIONALE. En effet, le mikhtal était un étalon monétaire or, qui relevait du MONOPOLE de l’Etat mande ; l’un des premiers producteurs d’or du monde à l’époque, qui contrôlait (indirectement) grâce à ses réserves en or la masse monétaire des Etats méditerranéens d’Afrique aussi bien que d’Europe, dont les capacités monétaires dépendaient de leur approvisionnement en or par le "Mali"...

On comprend pourquoi, des siècles bien plus tard, Nixon va rompre la convertibilité or du dollar US pour ne pas faire dépendre les capacités monétaire des Etats-Unis de son accessibilité aux réserves mondiales d’or. On comprend pourquoi toute la politique étrangère étatsunienne est stratégiquement surdéterminée par leur dépendance énergétique aux réserves mondiales d’hydrocarbures.



repondre Réagir à cet article    

Les commentaires (0)

> L'ARTICLE EN IMAGE
> L'AUTEUR
> Audience
  • 41342 visites
> Faire suivre l'info

ARTICLES SIMILAIRES


 
Administration