L'article

16
juil
2015

La Russie s’interroge sur les premiers pas de l’Homme sur la Lune

Le gouvernement russe aimerait savoir "ce qui s’est passé" en 1969 et envisage une enquête internationale pour savoir ce qu’il est advenu de la video originale des premiers pas de l’Homme sur la Lune et des artefacts collectés.

Neil Armstrong a-t-il bien marché sur la Lune le 20 juillet 1969 ? C’est en tout cas la question que se pose, depuis plusieurs dizaines d’années, la sphère complotiste sur les deux rives de l’Atlantique. Et elle s’est découverte recemment un allié de poids en la personne de Vladimir Markine, le représentant officiel du Comité d’enquête russe.

Dans une tribune publiée dans le journal pro-gouvernemental Izvestia, et repérée par le Moscow Times avant d’être relayée par Le Monde, ce proche de Vladimir Poutine explique qu’une enquête internationale devrait être lancée sur les missions lunaires américaines. A commencer par celle d’Apollo 11 dont les images du "petit pas pour l’homme" sur la Lune ont marqué toute une génération et restent un symbole fort de la conquête spatiale.

Qui a vu les 400 kilos prélevés sur la Lune ?

"On peut les aider en lançant une enquête internationale sur la pellicule disparue, celle qui avait été effectuée par des astronautes. Ou bien sur les 400 kilos prélevés sur la Lune, que personne n’a jamais vus", ironise Vladimir Markine. "Nous ne soutenons pas que [les Américains] n’ont pas volé [jusque sur la Lune], et se sont contentés de fabriquer la vidéo en question. Mais tous ces matériaux scientifiques -voire culturels, font partie de l’héritage de l’humanité et leur disparition est une perte pour nous tous", expose-t-il.

En 2009, l’agence Reuters révélait que la Nasa prétend avoir effacé, dans un souci d’économie, quelque 200 000 bandes archivées, parmi lesquelles, justement, les bandes originales de l’alunissage de 1969. N’en subsisterait que des copies restaurées, meilleures que les originales, selon l’agence spatiale américaine.

Une provocation en réponse à l’enquête sur le Fifa

Le quotidien russe The Moscow Times, souligne qu’il s’agit là d’une provocation du Kremlin, en réponse à l’enquête pour corruption lancée en mai dernier par le FBI à l’encontre de la Fifa. Dans le collimateur des enquêteurs, notamment, les conditions de l’attribution de la Coupe du monde 2018, qui doit se tenir en Russie.

Dans sa tribune, intitulée "Les avantages des enquêtes américaines", Vladimir Markine s’interroge sur les motivations des enquêteurs. Le représentant russe considère que les États-Unis "ont dépassé la ligne rouge en accusant de corruption neuf officiels de la FIFA". Ressortir cette vieille lune d’une fausse mission Apollo 11 est une façon pour le Kremlin de recommander aux Américains de s’occuper d’abord de leurs propres affaires.

Source : L’Express



repondre Réagir à cet article    

Les commentaires (0)

> L'ARTICLE EN IMAGE
> L'AUTEUR
> Audience
  • 82 visites
> Faire suivre l'info

ARTICLES SIMILAIRES


 
Administration