L'article

19
déce
2013

LA CAMAIR -CO une compagnie aérienne de MERDE à Eviter !!!!

Qui avait annoncé le changement de management et d’attitude à la CAMAIR ???.

Le vol CAMAIR-CO QC 101 du 19 décembre 2013 départ de l’aéroport Roissy Charles de GAULLE CDG terminal 1 nous a reservé à moi et ma petite famille un bien curieux scénario que seules les republiques bananières en ont le secret. Le périple débute tôt ce matin par un lever très précoce à 5h du matin ; un ami de PANTIN nous accompagne à l’aéroport nous sommes arrivés à l’aéroport Charles de Gaulle à 6h55 pour un vol prévu à 10h heures locales sur le billet achété 4 mois plus tôt sur OPODO.FR à près de 3000 euros pour un couple avec un enfant de 3 ans soit une différence de 400 euros par rapport au prix affiché par la compagnie AIR FRANCE Une queue interminable nous attendait devant le comptoir d’enregistrement de la compagnie camerounaise. Nous prenons donc place dans la queue sagement ; il est 8h15 ; un agent de cette compagnie distribue des tickets aux passagers dans la queue ; mauvais présage me dit un ami par téléphone de TOULOUSE habitué de ce cirque. 9h40 ; nous arriverons ma famille et moi enfin devant l’une des hôtesses des 4 comptoirs reservés à la CAMAIR-CO pour l’enregistrement ; mon petit garçon de 3 ans joue à l’escalade à travers nos bagages sur le charriot ; rendant ses parents anxieux et inquiets de plus en plus nerveux ; quelques minutes auparavant une dame élégamment habillée avait haussé le ton afin de passer devant tout le monde ; passe droit très camerounais et coutumier à travers les employés de cette compagnie nationale. Enfin nous sommes devant l’hôtesse de la CAMAIR-CO ; la dame me posa une question sibylline : Vous êtes tout seul ? non lui repondis je . Nous sommes une famille de 3 personnes dont un petit garçon de 3 ans ! désolé monsieur l’avion est plein ; il n’y a plus de places. Des voix s’élèvent dans la queue et les policiers accourent ; les responsables de la compagnie ont disparu !!!! certains sont accolés à leur téléphone portable ; il faut libérer le comptoir dit un employé de cette compagnie le retard est facturé à 7000 euros par ADP ( Aéroport de Paris ) à la compagnie camerounaise ...

Nous sommes dirigés vers le comptoir inamovible de la compagnie ; là certains passagers hagars ; hébétés ne comprennent rien du tout à cette situation kafkaienne ; mon fils qui commence à comprendre que les retrouvailles avec sa mammie sont hypothéquées non plus ; certains passagers sont en pleurs sous le regard impassible des responsables de la compagnie ; d’autres crient leur colère sur la compagnie ; sur le pays et leurs dirigeants ; une dame pleure à chaude larme et déplore un enterrement auquel elle ne pourra pas assister ; il est presque 12h30 ; le vol dans lequel nous aurions dû être ma famille et moi va enfin décoller soit avec près de 2h30 de retard selon les dires des initiés. Nous sommes toujours au comptoir de la compagnie camerounaise ; arrive enfin probablement le "patron local " de cette compagnie aérienne qui n’a d’aérienne que le nom ; l’heure des conciliabules a débuté ; la compagnie propose alors des situations au "cas par cas" à certains un voyage hypothétique le samedi 21 décembre avec un supplément de 23 kg ; à d’autres un voyage peut être le dimanche car toujours selon les responsables de la compagnie 2 vols sont prévus dimanche vers le cameroun !!!! il faut leur croire sur parole et enfin la compagnie propose des nuits d’hôtel à IBIS au sein de l’aéroport pour ceux qui viennnent loin ; un des passagers naufragés arrive de TOULOUSE ; il finit par accepter comme la plupart cette solution de pis aller ; à ceux qui habitent Paris ou la région parisienne la compagnie leur propose comme geste commercial le remboursement de leur frais de transport mais attention qu’un seul trajet !!! aucune référence aux conventions internationales qui regissent le transport aérien ; les passagers de cette compagnie n’ont pas ce droit que dis je cette attention minimale

Une SITUATION COURANTE

Nous nous organisons au mieux pour une action collective à travers le recueil des adresses pour une action concertée ; car les policiers accourus par le vacarme nous disent que le spectacle est fréquent et quotidien au terminal 1 avec la CAMAIR -CO ; que nous devrions porter plainte auprès du tribunal de commerce de Paris afin que les choses changent. Il est 14h40 nous quittons ma petite famille et moi le comptoir de la compagnie nationale après avoir fait la connaissance d’un médecin radiologue parisien à la retraite depuis 2 ans qui voyage avec son épouse native d’ARGENTEUIL mais ayant vécu pendant 40 ans dans la ville de GAROUA ; rendez vous est pris pour samedi 21 décembre à 6h selon les propos du chef d’escale cette compagnie pour un hypothétique voyage ; le mariage de ma soeur vient de passer par pertes et profits ; le désagrément causé ignoré, les engagements professionnels aucun mot d’excuse du chef d’agence de la compagnie surtout pas !!! qui sommes nous ? des gueux ? des citoyens certainement pas ? des clients peut être ? quelle plaisanterie !! nous quittons le HALL 6 où se trouve le comptoir inamovible de cette compagnie ; un taximan de nationalité comorienne nous ramènera à bon port ; la circulation automobile est assez fluide sur le périphérique parisien il est 15h10 nous arriverons enfin dans notre appartement parisien ; je file rapidement dans ma boite mail pour annuler une réservation faite sur BOOKING.COM concernant 3 nuitées à la résidence hotelière de BANA le village de mes aieux ; quelle mauvaise surprise ; l’annulation se fera avec des pénalités de près de 100 euros !!!! ; fou de rage je me jette par la suite sur le clavier de mon ordinateur portable ASUS où je couche dans une fureur indescriptible ces quelques lignes...

ADIEU la CAMAIR -CO et vivement que cette compagnie fasse faillite le plus tôt possible afin de préserver les maigres ressources de ce pays pauvre très endetté et mal géré. Pauvre cameroun !!!

il est 17h04 et ma colère n’est toujours pas retombée, à travers les fenêtres de mon appartement c’est la grisaille parisienne et ce ciel triste ; point de soleil de cette ville de DOUALA qui me manque tant !



repondre Réagir à cet article    

Warning: Illegal string offset 'statut' in /homepages/11/d223158831/htdocs/aeud/squelettes-dist/formulaires/forum.php on line 22
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Les commentaires (0)


Warning: Illegal string offset 'statut' in /homepages/11/d223158831/htdocs/aeud/squelettes-dist/formulaires/forum.php on line 22
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

> L'ARTICLE EN IMAGE
> L'AUTEUR
> Audience
  • 3379 visites
> Faire suivre l'info

ARTICLES SIMILAIRES


 
Administration