L'article

24
avri
2014

Cameroun - Suite de l’affaire Albatros - récusation du juge Francis Moukouri : Le Président du Tribunal Criminel Spécial rejette la requête d’Atangana Mebara

© Yves Junior Ngangue | Cameroon-Info.Net

Mais pour la bonne administration de la justice, c’est le juge Onana désigné intérimairement qui dirigera la collégialité. Par conséquent, l’affaire a été renvoyée au 08 Mai prochain pour permettre à l’accusé Jérôme Mendouga de communiquer sa liste de témoins au tribunal.

Mais pour la bonne administration de la justice, c’est le juge Onana désigné intérimairement qui dirigera la collégialité. Par conséquent, l’affaire a été renvoyée au 08 Mai prochain pour permettre à l’accusé Jérôme Mendouga de communiquer sa liste de témoins au tribunal.

Il était sensiblement 11 heures 05 minutes, lorsque la collégialité, sous la conduite du juge Onana, a fait son entrée dans le prétoire à moitié plein. Après la lecture du rôle par le greffier, le tribunal a immédiatement, par la voix du maître des cérémonies, indiqué qu’eu égard à l’ordonnance du président du tribunal criminel spécial M. Yap Abdou, le patron du TCS avait rejeté la requête de l’ex Sgpr portant récusation du juge Francis Claude Moukouri. Cependant, pour la bonne administration de la justice a allégué le juge Onana, c’est la collégialité reconstituée après la susdite lettre de récusation, qui poursuivra les débats.

Ainsi, le nouveau président de la collégialité M. Onana a demandé au ministère public de lui communiquer sa liste de témoins. Aussitôt, le représentant du parquet a indiqué qu’il avait une liste initiale de 04 témoins, voire une autre liste additive de 03 témoins, soit en tout 07 témoins. Prenant la balle au bond, le président de la collégialité s’est indigné en inférant qu’il était opportun que le parquet réduise sa liste, en ne faisant comparaître que des témoins capitaux.

La liste des témoins de la défense attendue

A la suite des avocats de l’Etat, Maîtres Nomo Beyala et Ngongo Ottou, l’ancien ambassadeur du Cameroun aux États-Unis a affirmé qu’il n’avait aucune liste de témoins à fournir à ce stade de la procédure, parce qu’il ne savait pas jusqu’à présent ce qui lui est reproché. Reprenant la parole, les avocats de l’Etat du Cameroun ont vigoureusement défendu leurs positions, lesquelles ont immédiatement été battues en brèche par les avocats de Jérôme Mendouga, Maîtres Mbenoun et Assamba.

S’agissant du représentant du ministère public, intervenant au sujet de l’opportunité de la production par l’ex ambassadeur de sa liste de témoins, celui-ci a argué que ce sont les textes organiques du tribunal criminel spécial (TCS) qui contraignaient l’accusé à communiquer sa liste des témoins dés l’entame de la procédure.

Pour le mot de la fin, le nouveau président de la collégialité, le juge Onana en s’alignant sur les positions du ministère public, a dit renvoyer le procès au 08 Mai prochain, pour permettre à Jérôme Mendouga de produire sa liste des témoins.

Dans le cadre de cette nouvelle affaire, il est reproché à l’ex Sgpr et à l’ancien ambassadeur du Cameroun aux États-Unis, d’avoir solidairement détourné la somme d’un milliard de francs, destiné à l’habillage intérieur du BBJ2. Une partie de ladite somme, soutiennent certaines sources proches du dossier, avait été utilisée par l’ancien plénipotentiaire pour le paiement de quelques créances de l’Etat, à travers sa représentation diplomatique de Washington. Ceci avait été fait, après l’aval de Jean-Marie Atangana Mebara. Affaire à suivre...



repondre Réagir à cet article    

Les commentaires (0)

> L'ARTICLE EN IMAGE
> L'AUTEUR
> Audience
  • 324 visites
> Faire suivre l'info

ARTICLES SIMILAIRES


 
Administration