L'article

3
juin
2012

Athlétisme : Usaint Bolt remet les pendules à l’heure après l’incident d’Ostrava

Après l’incident d’Ostrava (10"04), Usain Bolt a retrouvé ses jambes sur la piste romaine en dominant le 100m en 9"76 (MPM) devant Asafa Powell (9"91) et Christophe Lemaitre (10"04).

L’orgueil a parlé. Surpris par son décevant 10"04 de la semaine dernière à Ostrava, Usain Bolt voulait prouver qu’il était bel et bien le roi du 100 m. Le Jamaïcain a eu vite fait de remettre les pendules à l’heure. En 9 secondes et 76 centièmes exactement, et avec un vent quasi nul (-0,1m/s). Et l’impression visuelle a totalement tranché avec sa poussive sortie tchèque. Le triple recordman du monde (100 m, 200 m, 4x100 m) a réussi son départ, son principal point faible, et déployé ses compas à mi-course, semant ainsi Powell, Lemaitre et autres Collins. A l’arrivée, Bolt améliore sa meilleure performance mondiale de l’année, qui remontait au 5 mai, pour sa première sortie (9"82 à Kingston).

Derrière lui, Asafa Powell a tout de même terminé en 9"91. Christophe Lemaitre, qui espérait un chrono sous les 10", devra se contenter d’un 10"04, meilleure performance européenne de la saison. « Troisième derrière les deux grands favoris, je suis à ma place, a estimé l’Aixois. Je me dis qu’avec un départ pourri, faire 10"04, c’est bien. Je retrouve un bon niveau, je sais que c’est là, il faut maintenant faire un meilleur départ. »

3e meilleure performance de tous les temps pour Koech

Cette soirée de gala a tenu toutes ses promesses avec des performances de très haut niveau, comme les 7’54"31 du Kenyan Paul Kipsiele Koech, 3e meilleure performance mondiale de tous les temps derrière les 7’53"63 du Qatari Saif Saaeed Shaheen en 2004 et les 7’53"64 de Brimin Kiprop Kipruto, en 2011. Le 5000 m a lui aussi été haletant avec un finish incroyable entre la Kényane Vivian Cheruiyot et l’Ethiopienne Meseret Defar. C’est cette dernière qui l’a remporté, en 14’35’’62 (MPM), devançant de trois centièmes sa rivale.

Lavillenie facile mais touché au dos

Les Français ont eux aussi brillé, avec en tête Renaud Lavillenie, auteur d’un concours du saut à la perche quasi parfait. Le Charentais n’a eu qu’à sauter deux fois, à 5,60 m et à 5,82 m, pour remporter la victoire. Il a ensuite renoncé à 5,87 m, souffrant de nouveau du dos. Il avait déjà ressenti des douleurs lundi, à l’entraînement. Le recordman de France en salle (6,03 m) réalise un doublé avec Romain Mesnil (2e), qui a devancé aux essais l’Allemand Malte Mohr (5,72 m).
« Ce n’est pas une bonne course, techniquement ni tactiquement, mais quand tu vois le résultat à l’arrivée, 8’10, c’est pas mal. » Mahiedine Mekhissi-BenabbadPour sa rentrée après huit mois sans compétition, Mahiedine Mekhissi-Benabbad a pris la 5e place du 3000 m steeple en 8’10"96. « Je n’avais pas fait de 3000 steeple depuis septembre, je n’étais pas dedans, je manque de rythme, ce n’est pas une bonne course, techniquement ni tactiquement, mais quand tu vois le résultat à l’arrivée, 8’10, c’est pas mal. » Du côté de la longueur, Salim Sdiri n’est pas parvenu à se libérer, avec un meilleur saut loin de ses standards (7,55 m). Prochaines étapes de la Ligue de Diamant : Eugene (Oregon) samedi et Oslo le 7 juin. (Avec AFP)

Source : L’equipe



repondre Réagir à cet article    

Les commentaires (0)

> L'ARTICLE EN IMAGE
> L'AUTEUR
> Audience
  • 547 visites
> Faire suivre l'info

ARTICLES SIMILAIRES


 
Administration